Comment faire cuire un bon steak sur le BBQ?

Environ 10 minutes avant la cuisson, on préchauffe le barbecue à intensité élevée (205°C – 400°F) et on ferme le couvercle. Au moment de cuire, on réduit la chaleur à intensité moyenne-élevée. Une grille bien chaude permet de saisir la viande, tout en gardant le jus dans les fibres.

Comment cuire un steak saignant à la poêle ?

– Plutôt que mettre de l’huile sur la poêle, badigeonnez-en la viande. Ça l’empêchera de coller. – Un morceau de 2 centimètres d’épaisseur doit être cuit 2 à 3 minutes de chaque côté pour une cuisson saignante, 4 minutes pour une cuisson à point et 5 à 6 minutes pour un steak bien cuit.

Comment faire cuire un steak ?

Cuisson d’un steak à point : Comptez 1 min 30 de chaque côté. Le jus est rouge. Rose au centre, la viande reste souple mais plus ferme que le steak saignant. Cuisson d’un steak bien cuit : Cuisez votre steak 2 minutes sur chaque face jusqu’à l’apparition d’un jus marron à la surface.

Quelle est la température de cuisson ?

Tableau des températures de cuisson

Catégorie Température
Bœuf, veau et agneau
Coupes entières et morceaux mi-saignant 63 °C (145 °F) à point 71 °C (160 °F) bien cuit 77 °C (170 °F)
Bœuf ou veau attendri mécaniquement (retourner au moins deux fois pendant la cuisson) 63 °C (145 °F)
Porc (jambon, longe de porc, côtes levées)
C\'EST INTÉRESSANT:  Quelle matière pour une cuisine?

Quand saler la viande au barbecue ?

Quand saler la viande ? Il est préférable de saler une viande à griller en fin de cuisson. Le sel empêche les pores de la viande de se fermer instantanément lors de la cuisson, ce qui provoque l’écoulement du jus qui se retrouve de fait dans la poêle. La viande sera alors plus sèche.

Comment bien utiliser un BBQ ?

On l’a dit, il est préférable de ne tourner les aliments qu’une seule fois durant la cuisson. Mais également, lorsqu’on tourne les aliments, on ne les redépose pas au même endroit sur la grille. On prend un espace libre à côté. La grille sera ainsi plus chaude pour bien saisir l’autre côté de l’aliment.

Cuisiner avec âme